Passer au zéro-déchet : 3 erreurs à éviter

Zéro-déchet pour débutant : les 3 erreurs à ne pas commettre

Passer au zéro-déchet en achetant le minimum et sans se décourager (brosse à dents en bambou, sac en coton, gourbe inox, paille inox)
Passer au zéro-déchet pièce par pièce sans se ruiner

L’idée de changer de mode de vie vous trotte dans la tête : être plus respectueux de l’environnement, diminuer son impact, se détacher de la surconsommation… Réduire ses déchets ? C’est un bon point de départ pour gagner en cohérence entre son état d’esprit écolo et son mode de vie. Peut-être avec vous même déjà tenté de passer au zéro-déchet, mais vous avez abandonné au bout de quelques semaines, malgré vos achats de bocaux, d’essuis-tout lavable et après vous être interdit tout emballage plastique. Pas de panique. Vous pouvez atteindre votre but et adopter une démarche ZD de façon progressive et durable. Nous allons vous expliquer comment éviter les trois principales erreurs qui vous empêchent de réussir votre transition vers un mode de vie plus sain. Que vous souhaitiez juste désencombrer votre quotidien ou devenir une véritable famille zéro-déchet, découvrez comment se protéger des trois erreurs principales qui pourraient vous faire échouer.

Erreur n° 1 : Passer au zéro-déchet du jour au lendemain

Après des heures (ou des années) à cogiter sur le sujet, à regarder des reportages, lire des blogs et en parler autour de vous, ça y est, c’est le moment : vous passez au zéro-déchet ! Vous commencez alors à vider les placards, jeter les contenants plastiques et à traquer le moindre objet non-recyclable. Armé de votre enthousiasme, vous débordez d’énergie et foncez dans votre démarche zéro-déchet, vous écrivez même des recettes de nettoyant ménager et lessive à faire soi-même. Vous allez faire les courses et revenez avec trois fruits et quatre légumes dans votre sac à dos (après tout, c’est bien de revenir à une alimentation simple et naturelle, non ?). Vous commencez à voir où est le problème, n’est-ce pas ?

Au bout de quelques jours à nettoyer la vaisselle à l’eau claire et à manger des crudités, votre envie de bien faire va vite se trouver concurrencée par une intense frustration. Avant que celle-ci ne vous ronge et vous dégoûte de cette belle résolution, reprenons ensemble !

Vous ne pouvez pas faire table rase de vos anciennes habitudes de façon aussi abrupte. 

Faire des efforts ne signifie pas vous pourrir la vie avec des changements violents. Il va falloir modifier vos habitudes progressivement pour tendre vers du zéro-déchet. Commencez, par exemple, à remplacer vos sacs plastiques par des sacs en coton (et en glisser un dans votre sac pour ne pas vous retrouver pris au dépourvu lors d’une course imprévue). Si cela vous semble déjà une évidence, félicitations : vous êtes déjà engagé sur le chemin du zéro-déchet !

Pour ne pas faire cette erreur, voici quelques astuces supplémentaires :

  • Réalisez vos produits ménagers au fur et à mesure que les flacons se finissent. Une bonne façon d’éviter de jeter inutilement des produits encore utilisables tout en étalant dans le temps vos expérimentations.
  • Privilégiez l’utilisation de matériel réutilisable pour ce qui vous semble le moins contraignant au début. Par exemple, essayez d’abord de faire tout votre ménage avec des tissus en microfibres et petit à petit vous vous passerez de l’essuie-tout jetable. Mettez aussi de côté les bocaux en verre une fois qu’ils sont vides pour vous constituer un stock de contenants.
  • Optez dans un premier temps pour les sacs en papier disponibles dans les magasins bio pour vos fruits, légumes et vrac et gardez-les dans votre tote-bag pour les réutiliser lors de vos courses.
  • Intéressez-vous aux améliorations à apporter pièce par pièce plutôt que dans toute la maison d’un coup.
Sac en coton, tote-bag ou filet pour les fruits et légumes, démarche zéro-déchet.
Les courses de fruits et légumes zéro-déchet au quotidien

Erreur n° 2 : Acheter toutes les fournitures d’une boutique zéro-déchet

À force de consulter des blogs qui vous vantent l’utilisation du dernier composteur indispensable pour gérer vos déchets organiques et les transformer en compost ou de lire des articles sur les achats indispensables pour être 100 % zéro-déchet, vous en venez à dépenser des sommes importantes dans de multiples petits achats. Alors oui, certains objets sont très utiles, voire indispensables, pour être zéro-déchet au quotidien sans trop se compliquer la vie. Pourtant, l’une des idées principales de cette démarche est de sortir de la logique consumériste. Ainsi, commencer par acheter est un non-sens (et certainement l’un des meilleurs moyens pour trouver que le zéro-déchet, ça coûte cher).

Comme pour l’erreur précédente, l’idée est de faire les choses petit à petit et, au niveau du matériel, de commencer avec ce que l’on possède déjà ou ce qui ne coûte rien. Ensuite, oui, il y a des choses à acheter pour se défaire des emballages et du plastique de façon générale.

Gratuitement (ou presque), vous pouvez par exemple :

  • Installer un stop pub sur votre boîte aux lettres pour économiser 40 kg de déchets papier par an. Des associations de votre ville (ou votre syndicat de copropriété) peuvent certainement vous en fournir, sinon vous pouvez en trouver sur ce site.
  • Utiliser les bocaux et bouteilles en verre, que vous pouvez laver, pour vous en servir lors de vos courses et stocker les aliments achetés en vrac.
  • Remplir une bouteille en plastique vide afin d’en avoir toujours sur vous (avant d’investir dans une gourde facilement transportable).
  • Utiliser un composteur de quartier ou celui mis en place par une association près de chez vous ou de votre lieu de travail. Si vous possédez un jardin, c’est encore plus simple : pas besoin de matériel spécial : posez une palette et entassez vos déchets organiques dessus (en évitant de choisir le coin agréable entre la chaise longue et le barbecue).

Si vous devez faire des achats pour passer au zéro-déchet au quotidien, réfléchissez bien : le produit (ou l’objet) est-il indispensable ? Aura-t-il plusieurs usages ? Est-il générateur de déchet ?

Par exemple, pour réaliser ses produits ménagers, il n’est pas nécessaire d’investir dans des dizaines de produits et de multiples fragrances d’huiles essentielles. Commencez par les basiques (qui sont suffisants pour un très grand nombre de recettes et d’emplois) : le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude et le savon (noir ou de Marseille).

Pour ce qui est de votre salle de bain ZD : l’huile de coco est le produit aux multiples utilisations (hydratant pour la peau et les lèvres, apaisant sur les coups de soleil, nourrissant pour les cheveux…).

Pour vos sorties de tous les jours : une gourde en inox, un verre réutilisable (en bambou par exemple) et un tote-bag à avoir dans votre sac est un bon début.

Pour vous aider à cuisiner zéro-déchet, vous pouvez acquérir ou fabriquer des sacs à vrac en tissu ou filets à fruits et stocker les aliments secs dans des bocaux vides.

Dentifrice fait-maison et brosse à dent recyclable pour une salle de bain zéro-déchet.
Faire son dentifrice-maison pour passer au zéro-déchet

Erreur n° 3 : Culpabiliser de passer au zéro waste et de ne pas être parfait(e)

Que votre entourage soit un soutien ou un frein, votre évolution vers l’objectif zéro-déchet fait parler ! Vous aurez toujours des curieux pour vous demander votre recette de liquide vaisselle, à l’affût d’astuces ou avides de comprendre votre engagement. Profitez-en, c’est le moment de partager le bout de chemin que vous avez déjà parcouru, tout en expliquant vos difficultés et la façon dont vous les avez surmontées : pas besoin de jouer les héroïnes ni Monsieur Parfait. Vous êtes humain, vous avez fait des erreurs et vous pouvez aider les personnes intéressées en expliquant votre parcours, vos réussites mais aussi vos doutes. Restez aussi à l’écoute, car ces échanges vous apporteront souvent de nouvelles informations autour de l’alimentation saine, des agricultures non-industrielles (comme la permaculture), de la pollution plastique, de la surconsommation …

Vous n’achetez pas encore 100 % de vos produits en vrac ? Votre vinaigre blanc est dans une bouteille en plastique ? Vous avez osé acheter une pâte à pizza au lieu de la faire ? Autant d’occasions pour les sceptiques de vous montrer leur opposition et de vous mettre face à vos contradictions (sans pour autant faire le moindre effort de leur côté, évidemment). Oui, vous avez des contradictions et, oui parfois, on fait des choix pour nous rendre la vie un peu plus facile.

Devinez quoi ? Vous êtes humain et vous n’êtes pas parfait !

Une fois qu’on est au point sur cette évidence, gardez en tête que quoi qu’il arrive, chaque petit pas sur le chemin du zéro-déchet est toujours plus bénéfique que si vous n’aviez rien fait. Je vous renvoie à la première erreur à ne pas commettre si vous pensez encore pouvoir changer tout radicalement et vous retrouver dans un quotidien 100 % zéro-déchet du jour au lendemain.

Vous avez maintenant toutes les cartes en main pour passer à l’action et devenir zéro-déchet au quotidien, en toute sérénité, en gardant ces quelques conseils en tête :

  • prenez le temps ;
  • faites avec ce que vous possédez déjà ;
  • soyez fier de vos avancées.
Zéro-déchet pour débutant : les 3 erreurs à ne pas commettre
4.8 (95%) 4 vote[s]

Partager, c'est gratuit !

1 thought on “Zéro-déchet pour débutant : les 3 erreurs à ne pas commettre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *