pokemon_huitieme_generation_epee_bouclier_novembre_switch

La huitième génération de Pokémon arrive en novembre sur Nintendo Switch

Pokémon Épée et Bouclier : la huitième génération arrive !

Les Pokémon sont de retour parmi nous ! Le 15 novembre 2019, c’est la sortie tant attendue des nouveaux jeux Pokémon Épée et Bouclier. Annoncés officiellement depuis le début d’année, les deux jeux vidéo de rôle développés par Game Freak seront les premiers jeux Pokémon à sortir sur une console de salon : la Nintendo Switch. Depuis plus de 20 ans maintenant, les monstres de poche font partie de notre quotidien. Voici un résumé des informations à savoir sur la sortie de la huitième génération de Pokémon.

La région de Galar comme terrain de jeu

Comme dans les jeux précédents, Pokémon Épée & Bouclier se déroule dans une région inspirée d’une zone géographique réelle. Ainsi, la région de Galar s’inspire fortement du Royaume-Uni. La forme de la carte peut d’ailleurs faire penser à la Grande-Bretagne. De nombreux clins d’œil à la ville de Londres sont également présents : Big Ben, London Eye et Trafalgar Square, notamment, ont désormais leurs équivalents dans l’univers Pokémon.

Galar est une région fortement industrialisée, comme l’atteste la présence de lignes de chemins de fer, de mines de charbon et de machines à vapeur. L’univers se situe à la frontière entre modernité et révolution industrielle, où les centres Pokémon lumineux et les vêtements dernier cri côtoient les rouages et les jets de vapeur en pleine ville.

Certaines zones de jeu sont cependant beaucoup plus naturelles. Il est possible de parcourir des champs, des forêts, et même de hautes montagnes enneigées. Un endroit totalement inédit fait son apparition : les Terres Sauvages. Bien plus grands que les terrains des jeux précédents, ces nouvelles zones se rapprochent d’un « open world » et offrent une certaine liberté de mouvements. Il y sera possible de capturer des Pokémon, bien sûr, mais aussi d’interagir avec d’autres joueurs en temps réel. Les dresseurs pourront s’y réunir avec leurs amis pour participer à des raids Pokémon, comme dans le jeu Pokémon Go.

Cette nouvelle région prend vie grâce aux possibilités graphiques de la Nintendo Switch, bien supérieures à celles des consoles précédentes (Game Boy, DS, 3DS, etc.). Les graphismes de Galar et ses Pokémon seront donc visuellement aussi réussis que ceux de Pokémon Let’s Go Pikachu et Evoli.

Une flopée de nouveaux Pokémon pour cette huitième génération

Toute génération de Pokémon voit son lot de nouvelles créatures. La huitième génération (8G pour les intimes) ne fera pas exception. Certains nouveaux Pokémon ont déjà été dévoilés sur le site officiel Pokémon. En plus des nouveaux starters (Ouistempo, Flambino et Larméléon), nous retrouvons des Pokémon légendaires totalement inédits : Zacian et Zamazenta, deux loups géants, respectivement à l’effigie d’une épée et d’un bouclier.

Certains de ces nouveaux Pokémon sont des évolutions de créatures qui existaient déjà dans les générations précédentes. C’est le cas, par exemple, de Palarticho, évolution du célèbre (et un tantinet inutile) Canarticho de la première génération. D’autres sont des Pokémon ayant des formes régionales spécifiques à la région de Galar, comme Ponyta, Zigzaton ou Smogogo. Dans ce cas, leurs apparences et leurs types sont différents de leur forme d’origine. Cette nouveauté avait déjà été introduite avec succès dans les jeux de la septième génération, Soleil et Lune.

Autre nouveauté de taille (et c’est le cas de le dire !), l’apparition des formes Dynamax et Gigamax fait grand bruit. Le « Dynamaxing » est accessible à la totalité des Pokémon et consiste en un grossissement temporaire de la créature, accompagné d’une augmentation de puissance (PV et attaques). La forme Gigamax, qui est une version améliorée de la Dynamax, est limitée qu’à certains Pokémon triés sur le volet. Cette dernière forme s’inspire également des méga-évolutions des jeux Pokémon X et Y.

Une mécanique de jeu similaire à celle des versions précédentes

L’équipe en charge du projet Épée et Bouclier (avec Junichi Masuda à sa tête) n’est pas du genre à changer une recette qui fonctionne. Ainsi, comme dans les sept générations précédentes, les dresseurs en herbe doivent battre tous les champions d’arène pour espérer devenir le Maître Pokémon de la région de Galar. Ce système avait eu droit à une légère variante à Alola, dans Soleil et Lune (et leurs suites Ultra-Soleil et Ultra-Lune), où les champions et leurs badges étaient remplacés par des « épreuves ».

L’autre but majeur consiste à attraper tous les Pokémon de la région. Après tout, le slogan de la licence est bien « Pokémon, attrapez-les tous ! ». Comme avant, les créatures peuvent être rencontrées dans les hautes-herbes ou dans des zones dédiées telles que les grottes ou les étendues d’eau. Les Pokémon peuvent également apparaître et être visibles dans le jeu de la même manière que dans Pokémon Let’s Go. Il faut alors les affaiblir suffisamment avant de leur envoyer différents types de la mythique Poké Ball.

De nouveaux gadgets et objets customisables, ainsi que des personnages emblématiques, viennent épauler le dresseur dans son voyage initiatique et l’aider à affronter tous les dangers. Parmi ces derniers, il y a la Team Yell, les nouveaux « méchants » de l’histoire. Entre deux combats, le joueur peut se reposer et jouer avec son équipe de Pokémon grâce au poké-camping. Il a alors la possibilité de caresser ses Pokémon et même de leur préparer des recettes à base de curry (!) pour améliorer leurs capacités.

Plus que quelques jours avant que les créatures débarquent parmi nous. Après l’engouement autour du film Pokémon : Détective Pikachu, sorti en mai dernier, tout laisse à croire que le succès de cette huitième génération sera au rendez-vous. En plus des jeux-vidéo eux-mêmes, cette sortie s’accompagne évidemment de son lot de produits dérivés : de quoi donner des idées de cadeaux pour Noël, qui arrive aussi à grands pas !

Article rédigé par Thibaut Huertas, Maître Pokémon reconverti !

Pokémon Épée et Bouclier : la huitième génération arrive !
5 (100%) 4 vote[s]

Partager, c'est gratuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *