Découvrez le nouveau projet de loi mobilité !

Bientôt une nouvelle loi pour rouler en trottinette électrique !

Aujourd’hui, le marché de la trottinette électrique explose, en particulier dans les grandes villes. Si de nombreux Français sont conquis, c’est qu’elle présente des avantages indéniables par rapport à d’autres modes de transport. Pourtant, le Code de la route n’est pas clair à ce sujet et cela pose un vrai problème sur le plan juridique. De ce fait, le nombre d’accidents a considérablement augmenté. Le nouveau projet de loi mobilités est en cours afin d’établir une réglementation spécifique à ce type d’engins. Explications.

Les avantages de la trottinette électrique

La trottinette électrique fait de plus en plus d’adeptes et les raisons à cela sont nombreuses.

Le côté pratique

Elle permet de gagner un temps précieux en évitant les embouteillages et en empruntant des trajets plus directs. Inutile de chercher une place de parking, elle peut s’emporter partout avec soi. Que ce soit dans les transports en commun, au bureau ou à ses pieds au café du coin, elle est très compacte, légère et facilement pliable en fonction du modèle. Lorsque plusieurs modes de transport sont utilisés pour un seul déplacement, c’est la solution idéale. C’est donc un gain de temps et de place incroyable.

L’aspect économique

Par rapport à une voiture, ce type de véhicule est plus que rentable financièrement. Même si la batterie doit se recharger régulièrement, on ne parle ici que de centimes. Son prix à l’achat est de quelques centaines d’euros, ce qui est dérisoire comparé à la voiture. Il faut tout de même une assurance responsabilité civile mais il n’y a pas de parking à payer et les frais d’entretien sont peu élevés.

La contribution à l’écologie

Qui dit économie dit écologie. Véhicule fonctionnant entièrement à l’électricité, la trottinette électrique ne consomme pas de CO2 ou autres polluants et c’est tant mieux pour la planète.

La simplicité d’utilisation

Très facile d’utilisation, tout le monde peut l’utiliser. Il suffit de choisir le modèle qui convient le mieux en fonction de chacun et d’ajuster la hauteur du guidon. Au bout de quelques minutes, l’engin est maîtrisé.

La sensation de liberté

Pouvoir voyager à l’air libre est l’un des atouts de ce moyen de transport. Respirer un air plus sain et profiter de l’environnement, c’est ce que recherche la plupart des citadins et amoureux de la nature. L’impression d’être moins stressé et fatigué est bien réelle et cela fait du bien.

Les dangers de la trottinette électrique

Si cette patinette à moteur présente de multiples avantages, elle fait cependant de nombreuses victimes depuis son apparition sur le marché. En 2017, on recense 284 personnes blessées et 5 tuées dans des accidents de trottinettes électriques. Une hausse importante de 23 % par rapport à l’année précédente qui fait froid dans le dos. Pourquoi est-ce si dangereux ?

La raison principale est sans doute la vitesse trop élevée sur une voie de circulation non adaptée. À l’heure actuelle, la loi (article R412-34) considère les usagers de la trottinette comme des piétons et autorise la circulation sur les trottoirs à une vitesse maximale de 6 km/h, soit à l’allure de la marche. En revanche, l’électrique n’a ni le droit d’aller sur la chaussée, ni sur les trottoirs car elle est bien trop puissance. Elle file à une allure de 25 km/h mais certains la débride à plus de 40 km/h. Quant aux pistes cyclables, elles sont, pour l’instant, adaptées uniquement aux cycles.

Le Code de la route est donc bien flou à ce sujet et bon nombre de personnes font comme bon leur semblent. Sur les trottoirs, ils mettent en danger les piétons, et sur la route, ils risquent de se faire renverser. D’autant plus que le port du casque n’est pas obligatoire. Les trous dans la chaussée sont aussi dangereux pour ce genre d’engins et peuvent causer des collisions.

Enfin, certaines personnes n’hésitent pas à stationner sur les trottoirs, gênant ainsi les passants. Que ce soit avec les piétons, les voitures, les vélos, les bus ou les scooters, la trottinette électrique peut s’avérer être un vrai danger public étant donné le manque d’informations au niveau de la législation.

La nouvelle loi mobilités bientôt établie

L’absence de réglementation juridique claire et précise au sujet des trottinettes électriques ajoute un point supplémentaire à la question sur l’amélioration des transports du quotidien. Le gouvernement tient à les rendre plus accessibles et efficaces.

Le 26 novembre dernier, un projet de loi d’orientation des mobilités (LOM) a été présenté en Conseil des ministres. L’objectif est de développer les transports du quotidien sur tout le territoire et inciter au transport collectif. Agir sur l’environnement avec des voitures autonomes ou encore améliorer la sécurité sur la route est également un des points à travailler.

Elisabeth Borne, la ministre des Transports, veut inclure dans cette loi une réglementation plus stricte des utilisateurs de trottinettes électriques. Ils devraient donc être soumis à un Code de la route spécifique. Rouler sur les trottoirs sera interdit et ils devront emprunter les pistes cyclables. Les véhicules allant à une vitesse supérieure à 25 km/h auront l’obligation de se faire immatriculer et donc de circuler sur la chaussée. Chaque collectivité locale aura la possibilité d’imposer un cahier des charges.

Toujours en préparation, le projet de loi mobilité devrait permettre une meilleure circulation entre les différents types de véhicules existants et ainsi réduire le nombre d’accidents.

Partager, c'est gratuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *