Qu'est ce qu'un tiers lieu ?

Les Tiers-lieux : zoom sur un phénomène grandissant

Qu'est ce qu'un tiers lieu ?
Espace de coworking

Avez-vous déjà entendu parler des tiers-lieux ? Vous en connaissez peut-être sans le savoir comme les espaces de coworking, les Fab labs ou les pépinières d’entreprises. Le concept a cependant évolué pour en faire de véritables espaces de vie accueillant des projets citoyens dédiés à l’économie collaborative. Dans une société toujours plus individualiste, les tiers-lieux semblent, à l’inverse, prendre de l’ampleur. Explications.

Qu’est-ce qu’un tiers-lieu ? 

Le tiers-lieu est un terme provenant des États-Unis et signifie “third place” pour indiquer un lieu intermédiaire entre le domicile (first place) et le travail (second place). À l’origine, c’est le club de bridge ou le café du quartier. Un lieu où les gens se rassemblent pour échanger et partager leur quotidien. Avec l’évolution du travail traditionnel et à l’ère du tout-numérique, le tiers-lieu a laissé place au concept que l’on connaît aujourd’hui : le coworking. Cet espace de travail collaboratif a été développé pour permettre aux travailleurs indépendants, mais aussi aux salariés en télétravail, de rompre l’isolement. Cette tendance s’est même infiltrée parmi certains cafés, hôtels et bibliothèques qui ont adapté leur offre à l’accueil de ces travailleurs “nomades”. Cependant, on parle, dans ce cas-là, d’un seul espace et d’une seule entreprise mettant à disposition un service. 

Le tiers-lieu, vers un développement de l’économie sociale et solidaire

Face à l’augmentation de la souffrance au travail et des différentes crises sociales ou environnementales, les tiers-lieux ont petit à petit évolué vers des projets collaboratifs plus ambitieux, issus d’initiatives citoyennes. Au sein d’un espace unique se regroupent différents acteurs de la vie économique afin de proposer leurs services, ouverts à tous, tout en actant sur une logique de développement durable. On assiste donc à la création d’un écosystème fondé sur le principe de solidarité et de communauté. Il regroupe, à la fois, des entreprises au modèle économique vertueux, des start-ups, des incubateurs, mais aussi des projets initiés par les collectivités. Vous pouvez trouver, par exemple, des projets solidaires destinés aux personnes en insertion professionnelle et sociale, du soutien scolaire, des logements ou des aides à la recherche d’emploi. Car loin d’être considérés comme marginaux, les tiers-lieux intéressent également l’État qui a bien compris leur potentiel. Afin de dynamiser les villes et surtout les zones rurales, le gouvernement s’est engagé à donner un coup de pouce aux porteurs de projet de création de tiers-lieux.

Quelques exemples de tiers-lieux

Anciennes casernes, vieilles gares, friches industrielles sont réhabilitées pour accueillir tous les projets apportant une grande mixité de compétences. Ainsi au sein d’un même tiers-lieu peuvent être regroupés des :

  • espaces de coworking ;
  • fab labs ;
  • pépinières d’entreprises ;
  • ateliers de formation ;
  • cafés ;
  • restaurants ;
  • activités culturelles telles que des expositions, conférences, concerts ;
  • activités pour enfants ;
  • complexes sportifs, skate-parks
  • espaces bien-être ;
  • jardins potagers, vente de fruits et légumes ;
  • etc.
Tiers-lieux innovants
Fab labs, living labs au coeur des tiers-lieux innovants

Certains peuvent aussi être entièrement consacrés à un domaine particulier :

Tiers-lieux culturels

Ces “fabriques de l’imaginaire”, comme on les appelait autrefois, sont des lieux d’accueil pour les artistes, d’expositions où l’art est mis à l’honneur, à l’image de La Machine du Moulin Rouge à Paris ou La Belle de Mai à Marseille.

Tiers-lieux artisanaux ou makerspaces

Les artisans se rendent à des ateliers partagés avec, à disposition, des espaces de travail et de stockage. Des activités de menuiserie, bricolage ou couture sont même proposées au grand public.

Tiers-lieux innovants

Fab labs, living labs, hackerspaces… Derrière ces mots barbares, se cachent des “laboratoires vivants” tels que les living labs où chercheurs, start-ups et citoyens testent des services ou produits de l’innovation. Les hackerspaces accueillent un public pour participer à des projets liés à l’informatique. Quant aux fab labs, ce sont des ateliers où chacun partage ses connaissances en prototypage ainsi que des techniques de conception et fabrication.

Tiers-lieux agricoles

Ici, on ne parle pas de partage d’espace mais de terres agricoles. Les agriculteurs, souvent de petits maraîchers, se réunissent au sein de cette “coopérative”. Ils proposent également des fermes pédagogiques ainsi que le gîte et le couvert à des bénévoles, en échange d’un peu de travail.

Cartographie des tiers-lieux

À ce jour, 1800 tiers-lieux sont recensés sur le territoire. Si vous êtes séduit par le concept, vous pouvez consulter la liste des tiers-lieux en France.

Citons-en quelques-uns :

  • La CoFabrik à Lille ;
  • Les Capucins à Brest ;
  • La Cantine à Rennes ;
  • La Ruche à Paris ;
  • La Recyclerie à Paris ;
  • La Cité Fertile à Pantin ;
  • La Cordée à Lyon ;
  • Darwin à Bordeaux ;
  • La Cartoucherie à Toulouse ;
  • Work & Co à Dunkerque ;
  • etc.

Finalement, les tiers-lieux s’inscrivent dans une démarche de transition économique et ne sont qu’une réponse apportée aux besoins croissants des travailleurs et des citoyens : sortir du modèle traditionnel pour réinventer la vie collective

Les Tiers-lieux : zoom sur un phénomène grandissant
5 (100%) 3 vote[s]

Partager, c'est gratuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *