Actu Santé

La France sera-t-elle prête pour un déconfinement au 11 mai ?

Lors de son allocution du 13 avril, le président Emmanuel Macron a annoncé un déconfinement progressif de la France à partir du 11 mai. Cette décision n’est pas sans conséquences c’est pourquoi le président de la République a demandé au gouvernement de lui présenter d’ici 15 jours un plan pour organiser cette nouvelle étape. Celle-ci sera accompagnée de mesures rigoureuses permettant d’endiguer le risque d’une possible deuxième vague de l’épidémie de Covid-19. 

Voilà déjà plus de quatre semaines que la France doit faire face à une phase de confinement afin d’endiguer la propagation du Covid-19. Emmanuel Macron a annoncé lundi soir un début possible de déconfinement en France à partir du 11 mai, mais « Rien n’est acquis » a toutefois souligné le chef de l’Etat. 

Bien que l’épidémie commence à donner des premiers signes d’évolution favorable, il faut être très prudent comme le déclarait à son tour Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, mardi 14 avril sur France Inter, « Le déconfinement, le 11 mai, n’est pas une certitude mais un objectif. Ce qu’a annoncé le président de la République hier, ce n’est pas le déconfinement le 11 mai, c’est le confinement jusqu’au 11 mai », a-t-il souligné. 

La probabilité du report du confinement par le président était très forte. Pour marquer l’efficacité du confinement, il ne fallait pas s’attendre à une durée inférieure à 6 ou 8 semaines, ce qui est une bonne nouvelle sur le plan épidémiologique pour endiguer la propagation du coronavirus. 

Doit-on réellement envisager un déconfinement le 11 mai, cela est moins sûr

Il s'agit d'un masque qu'il est conseillé de porter afin de lutter contre le covid 19.

Cela dépendra de l’évolution de l’épidémie en France, mais également de plusieurs facteurs : 

• Des équipements de protection (masques, gants, gel hydroalcoolique), seront-il accessibles en grande quantité pour les besoins de la population ? 

• Un traitement préventif ou curatif pourra-t-il être proposé ? Sur le préventif, il est peu probable qu’un vaccin soit prêt avant plusieurs mois. Sur le curatif, aucun médicament à ce jour n’a réellement montré son efficacité. 

• Le respect du confinement. Comme le rappelait Christophe Castaner, « Il y a des conditions pour que nous puissions déconfiner le 11 mai (…) C’est la discipline, la discipline de respect du confinement », a-t-il souligné. La seconde, c’est le combat que nous devons mener ensemble pour ralentir la propagation du virus. 

11 mai, déconfinement progressif annoncé

Agents minicipaux nettoyants les rues afin de lutter contre la propagation du virus.
Certaines villes décident de nettoyer les rues

Le gouvernement l’annonçait il y a quelques jours, le déconfinement sera progressif. Mais rien n’est encore décidé. Comme l’a précisé Christophe Castaner, « Le gouvernement présentera d’ici quinze jours le plan de l’après 11 mai et il prendra en compte toutes ces problématiques-là comme l’ouverture des écoles, des crèches. Parce que la vérité à l’instant n’est pas forcément celle que nous connaîtrons dans une semaine, c’est sur ces bases-là, ces bases scientifiques médicales, que le gouvernement présentera un plan d’action précis ». 

Une sortie progressive de confinement, cela signifierait le plus probablement une levée des mesures région par région, certaines zones étant davantage touchées, comme le Grand Est ou l’Île-de-France. 

Un déconfinement par tranche d’âge apparaît peu probable, bien que les états les plus graves concernent essentiellement les personnes âgées. 

Si les écoles, collèges et lycées rouvriront à partir du 11 mai, mais sans obligation de s’y rendre, les universités, resteront entièrement fermées jusqu’en septembre. Reste à connaître les moyens mis en place pour accueillir de nouveau des élèves en toute sécurité. 

Comme l’a annoncé Emmanuel Macron lors de son discours du 13 avril, les restaurants, cafés, hôtels, cinémas, théâtres, salles de spectacle et musées ne rouvriront pas le 11 mai. « Le président de la République l’a dit, nous allons exclure les restaurants, les cafés, les lieux qui sont des lieux de forte promiscuité », a déclaré Christophe Castaner. La date de réouverture n’a pas été fixée. 

De plus, les grands événements rassemblant énormément de personnes restent interdits au moins jusqu’à la mi-juillet. 

Les mesures probables au déconfinement

Un homme sur le quai, attendant le métro. Il porte un masque afin de se protéger du covid 19.
Le port du masque sera-t-il obligatoire ?

Lors de son discours, le président a annoncé plusieurs mesures qui devraient accompagner la sortie progressive du déconfinement comme celle de l’augmentation du nombre de dépistages du coronavirus, « Le 11 mai, nous aurons la capacité de tester toute personne présentant des symptômes », a-t-il déclaré, afin de pouvoir mettre en quarantaine ceux qui seront testés positifs. 

Il faudra également continuer à bien respecter les gestes barrières, du lavage fréquent des mains à la distanciation sociale. Concernant les masques de protection, ils pourraient devenir systématiques dans certaines situations, comme les transports en commun. À partir du 11 mai, un masque « grand public » sera disponible pour chaque Français a assuré le président, sans plus de précision sur la nature exacte de ce masque. 

De nombreuses questions restent cependant sans réponses: le gouvernement pourra-t-il assurer un retour au travail dans des conditions de sécurité sanitaires garanties? Pourra-t-il fournir suffisamment de masques « grand public » pour ceux qui retourneront travailler, ou encore pour les hôtels où pourraient être isolées les personnes présentant des symptômes et testées positives au Covid-19 après le 11 mai?

Ce qui est sûr, c’est que « La levée du confinement sans stratégie de sortie entraînerait une deuxième vague écrasant largement le système de santé », a écrit un chercheur, dans une étude publiée dimanche, évaluant les impacts de différents scénarios de déconfinement. 

La gestion de l’épidémie par le gouvernement a été très critiquée par les Français. L’organisation de cette sortie du confinement est un impératif pour le président qui cherche à retrouver la confiance des Français.