0

L’iris, cette fleur ancestrale

Au XIXe siècle, lorsque les enfants souffraient de maux causés par les poussées dentaires, les parents utilisaient le rhizome de la fleur d’iris pour ses vertus curatives.  À l’époque, ce sont près de 20 millions de rhizomes qui auraient été cultivés dans les environs de Paris dans le but de soulager les bébés. Iris est aussi bien connue dans la mythologie grecque. Elle est la déesse qui aide les âmes à rejoindre l’Olympe. Les Grecs avaient pour habitude de planter des iris blanches devant les tombes pour attirer sa sympathie. Cette fleur avait également le privilège de relier le ciel et la terre. Les Grecs disaient qu’elle tirait ses couleurs de celles du ciel.

L’iris, une fleur noble

Sous la royauté, la fleur d’iris est devenue une fleur emblématique de la France. Elle était appelée « Lis ». C’est pourtant bel et bien une fleur d’iris qui était représentée. Nous reconnaissons ses trois pétales : deux recourbés vers le bas et un dressé vers le sommet. Un ancien débat au sujet de cette représentation existe toujours. Botaniques et historiens se posent encore la question si la Fleur de Luce, emblème de la France pendant très longtemps, est une iris ou un lis.

Van Gogh – Les iris

L’origine de la fleur d’iris

Leurs couleurs vives sont très appréciées par les Anciens. Mais là n’est pas leur seul point fort. Le parfum des rhizomes ainsi que leurs propriétés médicinales en font la favorite. En effet, l’histoire des iris date de 1950 av. J-C, bien avant l’ère chrétienne. En Égypte, le pharaon Thoutmosis rapporte un joli butin de la guerre en Syrie : des plantes. Très satisfait de sa trouvaille, il fit représenter ces fleurs sur les murs de l’un des temples de Karnak, dont un iris. Ses vertus curatives ont bonne réputation. En effet il était apprécié pour soulager les maux de tête, les morsures de vipères, la fièvre ainsi que l’épilepsie. Cette fleur est bien connue en Orient comme en Europe. On peut la retrouver facilement dans les zones arides, à proximité des plans d’eau ou vers les rochers. La racine d’iris était utilisée en poudre à l’époque du Moyen-Age. Les espèces d’iris telles que l’iris florentina et l’iris palladia servaient à l’élaboration de parfums ou encore de médicaments. Vers le 14ème siècle, les premières représentations picturales de l’iris font leur apparition. Ces peintures se veulent à rendre gloire à la beauté de la fleur et non, comme c’était le cas avant, de s’en servir comme décoration sur des peintures religieuses.

Vous l’aurez compris, l’iris est une fleur impressionnante, autant par sa beauté que par ses vertus thérapeutiques. Et vous, quelle est votre fleur préférée ?

L’iris, cette fleur ancestrale
5 (100%) 2 votes

Partager, c'est gratuit !

Vanessa Halot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *