beauté noire

Des Miss France « trop noires » au goût de certains Français

beauté noire

Bien qu’une majorité de Français soit opposée au racisme et à l’exclusion, le parti d’extrême droite est arrivé en tête aux dernières élections européennes. Nul doute qu’un tel succès tient avant tout à d’autres facteurs que la xénophobie. Pour autant, certains Français estiment que les immigrés sont en partie responsables de la situation économique et sociale actuelle du pays. Malheureusement, ce rejet se retrouve aussi dans les polémiques qui entourent les concours de Miss.

Le même scénario se reproduit à chaque fois. Les candidates ou lauréates noires sont dénigrées, jugées « indignes » de représenter la France. Ainsi, la jeune femme d’origine mauricienne, Meggy Pyaneeandee, a reçu des milliers de messages racistes après avoir été élue Miss Île-de-France en 2017. « On dirait Booba avec une perruque », « qu’est-ce qu’elle fout là la pakpak », « elle vend des marrons chauds à la Gare du Nord. » Elle n’est malheureusement pas la seule à avoir été la cible de propos racistes. En réalité, les candidates noires sont immanquablement vilipendées à chaque concours. Une partie de la population française ne supporte pas l’idée d’élever au rang de plus belle femme de France une femme dont la couleur de peau n’est pas blanche.

Victimes d’insultes et de menaces de mort

« Je ne suis pas raciste, mais ça ne devrait pas juste être ouvert aux blanches ? » Voici le genre de remarques que Flora Coquerel a reçu en 2013 après son élection. La Miss France d’origine béninoise est soumise à un tel harcèlement que son père signe une tribune dans le journal Le Monde contre le racisme latent de la société.

Sonia Rolland n’est pas épargnée non plus. Miss France 2000 reçoit près de 3 000 lettres d’insultes, des enveloppes contenant des excréments avec pour message : « Voilà ce que tu m’évoques quand je te vois à la télé ». Elle est menacée de mort ou encore retrouve sa voiture rayée avec l’inscription « négresse ». Les réseaux sociaux s’emballent, crient au scandale, tentent de dénoncer l’imposture, parlent d’une « humiliation nationale ». Certains ironisent même sur la prochaine Miss France portant la burqa. Mais Sonia Rolland se garde de porter plainte et risquer le scandale socio-politique. Elle préfère attribuer sa victoire à un changement certes progressif, mais néanmoins positif des mentalités. C’est aussi l’époque de Zinedine Zidane, de la France « Black Blanc Beur » et de Jamel Debbouze.

Un lourd passé colonial

Ce rejet est la résurgence d’une longue histoire de colonisation. Le sujet est tabou, on ne parle pas de race, mais le racisme est bien là. « C’est moins le problème d’admettre la beauté de ces femmes que de hisser au rang de Miss une femme issue d’anciennes colonies. » Effectivement, le visage de ces femmes correspond aux canons de beauté des Miss, mais il n’est pas blanc, seule couleur respectable, « synonyme de pureté » durant la colonisation. « Nous ne sommes pas dans une société multiculturelle, mais universaliste, qui fait mine de ne pas voir la différence » précise Carol Mann, sociologue. « Sauf qu’on se rend bien compte par la haine face à la mixité qu’on a un lourd héritage néo-colonial, hyper-centralisé et qui ne supporte aucun métissage. » Finalement, ces réactions sont le triste reflet de mentalités bien ancrées qui placent la blancheur comme la norme, un idéal nationaliste loin d’être en phase avec la réalité multi-ethnique de la France actuelle.

Des Miss France « trop noires » au goût de certains Français
5 (100%) 5 vote[s]

Partager, c'est gratuit !

2 thoughts on “Des Miss France « trop noires » au goût de certains Français

  1. C’est tellement pitoyable de voir qu’en France aujourd’hui bon nombre de gens deviennent de plus en plus haineux, odieux, racistes etc… C’est effrayant et j’espère juste que ceux qui se croient les meilleurs, qui écrasent et font souffrir les autres par leurs pensées, les paroles ou leurs actes, se rendront compte un jour prochain de leur égarement et de l’horreur de leurs comportements.

  2. Il est bien entendu que l’on ne peut pas accepter une France rasciste, même si je reste persuadé qu’il s’agit en fait d’une minorité, et je suppose que notre miss à aussi reçu des lettres d’encouragements et des félicitations. D’ailleurs, à ce sujet, je n’aime pas ces genres d’élections qui mettent en avant la beauté ! Une femme qui est belle n’a rien fait pour, et dire à une belle femme qu’elle est belle, c’est dire aux autres qu’elles ne le sont pas. Nous ferions mieux de faire des élections des personnes qui font avancer les choses dans le bon sens, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *