Voulez-vous en savoir plus sur "Aussi loin que possible" d'Eric Pessan ?

Aussi loin que possible – Eric Pessan

Voulez-vous en savoir plus sur « Aussi loin que possible » d’Eric Pessan ?

Antoine et Tony sont amis, ils vivent dans le même quartier, vont au même collège et, selon leurs parents, allaient à la même école maternelle. Même s’ils n’ont aucun souvenir l’un de l’autre avant l’entrée au collège, ils semblent liés par quelque chose de plus profond. Un matin en allant au collège, ils cachent leurs cartables dans un buisson et commence une course « pour voir qui court le plus vite ». Pensant louper seulement la première heure de cours de la journée, ils passent devant le collège et continuent, en oubliant la deuxième heure, ils passent devant le supermarché et continuent. Ils ne s’arrêteront qu’une semaine plus tard après avoir parcouru trois cent quatre-vingt kilomètres.

Eric Pessan publie Aussi loin que possible en 2015 pour l’école des loisirs. Ce roman lui offre le prix NRP de littérature jeunesse 2015 et lui permet de terminer dans les finalistes du prix Marguerite-Audoux des collèges 2017. On retrouve le style d’Eric Pessan dans la bouche d’Antoine, un jeune garçon. C’est un plume facile à lire et dont le vocabulaire est accessible à tout un chacun.

La difficulté ne se trouve pas dans le lexique mais dans l’essence même du roman. On apprend que la principale raison de leur course est de fuir leur quotidien. Pour Antoine c’est un père qui le bat, pour Tony c’est l’obligation de quitter le territoire français que sa famille Ukrainienne vient de recevoir. On en apprend beaucoup sur Antoine puisqu’il est le narrateur, mais au final, on ne connait presque rien sur Tony. On découvre sa famille dans les yeux d’Antoine mais celui-ci idéalise sans doute le portrait. En revanche leur amitié semble puissante. Ils se comprennent sans même se parler et Antoine a bien compris le sens de l’amitié : « On ne force pas ses amis à révéler ce qu’ils souhaitent taire. S’ils ont envie de raconter, alors on se rend disponible et on les écoute. » C’est une phrase qui décrit très bien la relation entre les deux adolescents. Ils n’échangent presque pas mais semblent être connectés par un lien puissant forgé peut-être par la peur mais surtout par la proximité et la situation.

Tony est un personnage vraiment complexe et dont on a envie d’en savoir davantage. Il se révèle vraiment au cours d’une mauvaise rencontre pendant l’une des dernières nuits : c’est un garçon courageux qui n’hésite pas à prendre des risques pour ceux qu’il aime.

Boowh

Notez cet article

Partager, c'est gratuit !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *